Assurance MULTIRISQUE PROFESSIONNELLE

Lorsque vous vous installez en tant que professionnel, il existe des risques d’accident qui peuvent être élevés en fonction du secteur et du métier. Lorsque ces accidents surviennent, les sommes nécessaires aux réparations peuvent être astronomiques. Pour éviter de vous ruiner dans le processus de dédommagement des victimes, il existe des assurances qui offrent une protection plus ou moins large pour différents types de sinistres comme le cas de la multirisque professionnelle.

Quelle est la différence entre la multirisque professionnelle et la RC Pro ?

La multirisque est un contrat qui couvre une entreprise lorsque celle-ci est victime d’un accident de nature à entraver son fonctionnement. Elle offre des garanties qui comprennent la couverture des frais de réparations desdits accidents sous certaines conditions. Ce sont les biens matériels, immatériels, les locaux de l’entreprise, une perte d’exploitation, etc. qui sont pris en charge.

La responsabilité civile pro quant à elle est une assurance qui couvre les dommages provoqués à des tiers par une entreprise ou les employés d’une entreprise dans le cadre de leurs activités ou prestations de services. Ce sont donc tous les sinistres survenus pendant ou en raison des travaux d’une entreprise ou d’un professionnel, qui sont assurés par la responsabilité civile professionnelle.

Ces deux contrats d’assurance sont différents, mais complémentaires. Il est parfois nécessaire de recourir à ces deux couvertures pour plus de tranquillité.

La couverture des locaux

Il peut arriver que les locaux d’une entreprise subissent des dommages de différentes sortes. Une multirisque couvre ces locaux et prend en compte les murs, le revêtement, la toiture, le chauffage, la climatisation, et tout autre élément faisant partie intégrante du local. Cette garantie pour les locaux tient également compte des matériels, équipements, outils, etc.

Vous vous prémunissez ainsi contre de nombreux risques qui pourraient freiner fortement votre activité (incendie, dégats de eaux, vols et dégradations etc). Il est possible de la coupler avec l’Assurance Civile Exploitation.

Couverture des risques professionnels

Dans l’exercice de votre profession, les sinistres auront des conséquences pécuniaires. Qu’ils soient relatifs à votre propre entreprise ou à des tiers (sous-traitants, intervenants externes etc), la multirisque couvre le paiement de ces frais. Mais il faut pour cela que cette dernière contienne la responsabilité civile professionnelle ; ce qui est généralement le cas.

À qui s’adresse l’assurance multirisque ?

Les risques d’accident concernent tous types de personnes. À partir du moment où l’on a des marchandises, du matériel, des équipements, ou que l’on exerce en tant que professionnel, on est concerné par la multirisque. Elle s’adresse donc aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises, sans distinction de taille.

Les indépendants, les microentreprises, et les autoentrepreneurs sont donc concernés par cette garantie. Les organisations, les associations, et les collectivités peuvent également en bénéficier. De manière générale, toutes les personnes ayant des locaux, des marchandises, du matériel, etc. nécessitant une protection, sont concernées.

 

Pour quel type d’activité est faite la multirisque ?

Cette catégorie d’assurance est adaptée à tous les types d’activités, à tous les services pros. Les professions libérales, les commerçants, les artisans, les travaux du bâtiment, les activités liées à l’agriculture, l’automobile, le droit, l’immobilier, la santé, l’alimentation, la décoration, etc.

Ainsi, les catégories de professionnels pris en compte par une multirisque professionnelle sont diverses et variées. Les offres sont donc adaptées en fonction de l’activité exercée par le demandeur.

 

Quelques exemples concrets

Malaheureusement, les sinistres pouvant impacter votre activité et votre capacité de production sont nombreux. Et contrairement aux idéees, reçues, cela n’arrive pas qu’aux autres !

Ce type de contrat offre des garanties en cas d’incendie. Si par exemple vous disposez d’un cabinet médical et que celui-ci subit un incendie, vous serez alors contraint de stopper vos activités durant les réparations. Votre assureur prend en charge ces réparations et vous permet de conserver votre chiffre d’affaires.

L’assurance multirisque professionnelle est-elle obligatoire ?

Elle est obligatoire, au même titre qu’une responsabilité civile locative

Elle est régie par le Code civil et est obligatoire pour plusieurs corps de métier dont le plus populaire est le bâtiment. Cette obligation concerne également la responsabilité civile locative. En effet, la multirisque vous offre des garanties dans le cas où votre responsabilité civile serait engagée lors d’un sinistre dans le cadre de vos activités.

Cependant, pour les pros de certains corps de métier, aucune obligation n’est faite en ce qui concerne la prise d’une assurance multirisque. Mais en vous abstenant d’y souscrire, vous vous exposez à un certain nombre de risques.

Que risque-t-on sans assurances multirisques ?

Une fois encore, un défaut d’assurance peut avoir des conséquences fâcheuses pour l’entreprise défaillante.

Des poursuites judiciaires

Lorsqu’on ne dispose pas d’une assurance multirisque professionnelle, les risques que l’on fasse l’objet de poursuites judiciaires sont très élevés ; et ces procédures en plus de prendre du temps, impacteront négativement la réputation de votre entreprise. Par contre, lorsqu’on est assuré, on peut régler le problème rapidement et éviter ce genre de désagrément.

Des Amendes

Dans les corps de métier où l’assurance multirisque s’avère obligatoire, on peut être condamné à payer une amende plus ou moins élevée. De plus, si lors d’une procédure judiciaire, le tribunal reconnaît que votre responsabilité est engagée, vous aurez à payer des dommages intérêts.

Combien coûte ce type d’assurance multirisque ?

Le prix d’une multirisque peut varier en fonction de nombreux facteurs, comme nous allons le voir ici…

la surface des locaux

Pour déterminer le montant à payer, il est important de prendre en compte la surface des locaux à protéger. Ainsi, le montant pour une petite surface de 100 m2 sera différent de celui pour 300 m2.

La qualité de l’occupant

Que l’on soit propriétaire ou locataire d’un local, la responsabilité engagée est différente, et la couverture l’est également. L’assureur tient donc compte de ce facteur pour fixer le montant des garanties offertes. Demander un devis vous permet de mieux appréhender le coût de votre contrat d’assurance.

La zone géographique

Le montant des réparations, des matériaux, des équipements varie d’une zone géographique à une autre. De même, la valeur d’un bien varie en fonction de ce même critère. L’assureur se base alors sur la zone géographique pour fixer le prix.

Les capitaux à assurer

Les capitaux d’une entreprise ou d’un professionnel sont un critère prépondérant pour le prix d’une assurance. Plus un capital est grand, plus le montant pourra être élevé ; les frais devront pouvoir assurer entièrement ceux-ci.

Le CA de l’entreprise

Le chiffre d’affaires d’une entreprise détermine le montant des pertes financières en cas de sinistre tel qu’un incendie. Ce facteur est alors indispensable au calcul de ces pertes et le coût d’une assurance multirisque dépend donc de ce CA.

Et d’autres critères…

D’autres critères sont également pris en compte. Au nombre de ceux-ci ; on peut citer : le type d’activité exercée, le niveau de risque encouru, les moyens de protections mis en place par l’entreprise, de l’offre du prestataire, et de la protection offerte.

Quel contrat souscrire ?

Pour souscrire un contrat de multirisque, il est important de bien se renseigner sur les offres disponibles et sur les professionnels qui proposent ce service. Bien comparer les offres permet de repérer la meilleure et de bénéficier des meilleurs tarifs. Par ailleurs, vous avez la possibilité de demander un devis gratuit en sans engagement afin d’être fixé sur les différents contrats possibles pour choisir celui qui correspond à vos attentes.

Pour faire le bon choix, il faut tenir compte de ses besoins. Pour ce faire, il faudra se baser sur son secteur d’activité, son budget, et la taille de son entreprise.